La FoodTech est l’association des univers de l’alimentation et du numérique. Selon le cabinet Research and Markets, ce marché en forte croissance atteindra 250 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2022, avec d’ici-là, une croissance annuelle moyenne de 5,8 %. Pour mieux comprendre cette évolution, nous avons posé quelques questions à Digifood, start-up de la promo HPE Start-up 2017, qui promet de révolutionner la manière de consommer dans les stades.

Comment définiriez-vous le marché de la foodtech en 2017 ?

Le marché de la FoodTech est incroyablement dynamique et très riche en opportunités. De nouvelles tendances apparaissent régulièrement, ce qui implique pour nous une adaptation et une remise en question permanente. C’est hyper challengeant et passionnant !

FoodTech: simple bulle ou véritable opportunité ?

La FoodTech n’est pas une bulle, loin de là ! Une nouvelle manière de consommer est apparue : plus simple, plus directe, plus qualitative aussi. La société a adopté ces nouveaux usages, et ne va pas revenir en arrière, bien au contraire. Le potentiel de ce marché n’est pas encore pleinement exploité, il est possible d’aller beaucoup plus loin. C’est ce qui nous motive à nous lever le matin.

Quelles tendances retenez-vous autour de la FoodTech ?

La tendance est à la simplification permanente des process. Tout l’enjeu est de faciliter l’accès des utilisateurs aux produits food. Sur notre marché de la livraison, l’utilisateur veut du simple et fonctionnel (ce qui requiert de notre côté un vrai travail d’UX). Si tu fais gagner du temps et de l’énergie à ton utilisateur, tu as de la valeur pour lui : le digital doit être au service de l’humain. Dans cette optique, on assiste à un essor des process de commandes simples mais diablement efficaces : commande par BOT, par SMS… Alléger le parcours de commande est la clé.

Quelle est l’approche de Digifood sur ce nouveau marché ? En quoi votre concept est-il innovant ?

Nous avons pris le parti de nous attaquer aux marchés qui n’avaient pas pris le virage de la digitalisation, et où il était du coup toujours aussi galère de se restaurer : dans les stades, les festivals, les salles de concert, les salons… La liste est encore longue. On propose un service de livraison aux participants de ces événements qui sont là pour profiter et sûrement pas pour s’agglutiner dans des files d’attente… Ils méritent mieux que ça 🙂

Share This