Camille Jourdain est un spécialiste du marketing et de la communication digitale, très influent sur les réseaux sociaux. Il est notre frappé du mois d’octobre !

1- Bonjour Camille ! Pourrais-tu te présenter en 3 mots ?

Les 3 mots : Blogueur, Auteur, Communicant

Blogueur
  • Twitter
  • Linkedin

Blogueur

J’ai découvert la blogosphère pendant mon Master en marketing. Entre deux cours, je lisais de nombreux blogs, je commentais les articles qui m’intéressaient et j’échangeais régulièrement avec des experts du marketing, de la communication et du Social Media. Comme j’avais de plus en plus de choses à partager sur ces thématiques, j’ai décidé de me lancer en 2008 en mettant en ligne mon propre blog camillejourdain.fr. Aujourd’hui, vous y trouverez des partages d’expérience, des focus sur des tendances de la communication, des analyses sur mes sujets d’expertise, des critiques de livres, des cas pratiques de marque et des prises de parole de professionnels sous la forme d’interviews.

Auteur
  • Twitter
  • Linkedin

Auteur

Après plusieurs années à écrire sur mon blog, une belle opportunité s’est présentée : écrire un premier livre au format papier. A cette époque, une rencontre a été déterminante pour la réalisation de ce projet : Xavier Wargnier. A la tête des Editions Kawa avec Henri Kaufman, il m’a proposé d’écrire au sujet d’un réseau social que j’apprécie beaucoup : Twitter. Sortie en 2014, mon livre “Twitter, c’est bon pour le business!” contient des cas pratiques de grandes marques, des témoignages d’experts de tout secteur, et des conseils destinés aux professionnels qui cherchent à bien utiliser cette plateforme.

Communicant
  • Twitter
  • Linkedin

Communicant

Je suis passionné par la communication sur les réseaux sociaux et mes activités professionnelles sont toutes liées à cette passion. En tant que Responsable Communication Digitale chez WNP 909, je suis en charge de la stratégie de communication digitale de cette agence, des prises de parole à organiser, des contenus à diffuser, des RP à gérer, des événements auxquels participer. En plus de mon activité principale, j’aime transmettre cette passion en étant régulièrement aux contacts d’étudiants. J’interviens effectivement sur des thématiques Social Media, principalement en Master, dans différentes écoles de commerce et de communication, ISEG, ISCOM et SKEMA l’année dernière…

2- Quelles sont tes 2 obsessions ?

Le Live et convaincre les marques de l’intérêt de communiquer de cette manière est une première obsession. C’est un levier important, vecteur d’émotion et d’engagement, pour la communication en 2017. J’utilise beaucoup Twitter pour communiquer. Twitter est selon moi, la plateforme du Live ! En effet, elle se positionne vraiment sur ce créneau du Temps Réel, avec de plus en plus de vidéos diffusées par les grandes marques, mais aussi les influenceurs. J’ai d’ailleurs été sollicité pour témoigner dans un livre qui vient de sortir sur la communication en temps réel. Les auteurs, Emmanuel Chila et Anthony Babkine, m’ont demandé de donner des conseils aux marques pour optimiser le live sur Twitter. Je vous invite donc vivement à vous le procurer.

L’Influence Marketing et mettre en avant le pouvoir des influenceurs auprès des marques est la seconde obsession du moment. L’univers des influenceurs est réellement passionnant. Aujourd’hui, une grande majorité des marques s’intéressent aux influenceurs et à l’influence marketing. Elles cherchent à mettre en place une relation durable avec eux mais ne sont pas encore matures sur le sujet. En tout cas, une grande majorité d’entre elles. Je prends régulièrement la parole sur les médias sociaux pour évangéliser et j’anime également un cours à l’ISCOM la dessus. Je suis en parallèle, l’ambassadeur de Reech, une solution qui connecte les marques et les influenceurs. Comme je partage totalement la vision de Guillaume Doki-Thonon, son CEO, sur l’influence marketing, il me semblait pertinent de devenir leur ambassadeur sur les réseaux sociaux

3- Te considères-tu comme un influenceur et sur quels sujets essaies-tu d’influencer ta communauté ?

Commençons par définir la notion d’influenceur, c’est un individu qui par son statut ou son exposition médiatique peut influencer les comportements de consommation dans un univers donné. Même s’il en existe d’autres, j’aime beaucoup cette explication donnée par Reech dans son glossaire de l’Influence Marketing. Il en existe d’autres, comme celle de Philip Sheldrake, auteur du livre The Business of influence en 2012, un des précurseurs sur le sujet : Vous avez été influencé quand vous pensez quelque chose que nous n’auriez pas pensé, ou que vous faites quelque chose que vous n’auriez pas fait”. Cette définition met l’accent sur le rôle de l’influence sur les comportements de l’audience.

Quand je prend la parole sur les média sociaux, j’essaie de donner mon avis et d’influencer sur des sujets en rapport avec mon expertise. L’influence se définit en fonction de l’influenceur, une personne qui, sur un sujet donné, à acquis une crédibilité particulière auprès de sa communauté. Je pense avoir développé une capacité à influencer les membres de mon réseau. Il m’arrive ainsi de figurer dans des classements d’influenceurs, ce qui est toujours plaisant. Même s’ils sont parfois incomplets, ces classements peuvent s’avèrer utiles à ceux qui souhaitent identifier des personnes influentes, aux professionnels qui réalisent une veille sur un secteur en particulier et aux marques qui ont besoin d’aide pour valoriser leurs produits et leurs offres.

4- Et toi, qui t’influence le plus ?

Premièrement, des professionnels actifs et influents sur Twitter comme Emmanuelle Leneuf, journaliste et fondatrice du FlashTweet, une sélection d’informations pertinentes sur l’innovation et la transformation numérique diffusée chaque matin à 7h30, et Patrice Hillaire, Directeur des médias sociaux de La Poste, à la baguette de la TweetsRevue. Ces deux initiatives sont des sources importantes pour ma veille quotidienne sur Twitter.

Deuxièmement, des experts du marketing, de l’innovation et de la Transformation Digitale : Yann Gourvennec de Visionary Marketing et Gregory Pouy de La Mercatique. J’en profite pour vous conseiller de suivre Vlan!, le podcast marketing sans Bullshit de Gregory Pouy. Il aborde les questions essentielles du marketing avec une interview d’un nouvel invité de renom à chaque épisode. Par exemples : le marketing viral existe-t-il encore en 2017? Quelles stratégie de contenus en 2017? Le digital implique une transformation de culture forte dans l’entreprise : comment faire?

Enfin, les premiers blogueurs que j’ai commencé à suivre il y a pas mal de temps maintenant : Loic Le Meur qui a lancé Leade.rs cette année, une plateforme de promotion et de gestion de talents pour des événements, et Fred Cavazza, qui travaille depuis plus de 20 ans dans les métiers de l’internet, eux aussi actifs et très suivis sur Twitter.

  • Twitter
  • Linkedin

Extrait du blog de Camille Jourdain

5- Qu’est-ce qui t’intéresse dans les réseaux sociaux ?

J’apprécie particulièrement les échanges et les rencontres qui sont rendus possibles grâce aux réseaux sociaux. Travailler dans ce secteur est un véritable plaisir au quotidien ! En tant que catalyseur de tous les changements autour du digital, les Facebook, Instagram, Twitter ou encore Snapchat ont réussi à se rendre indispensables au fil des années pour une grande partie des internautes. Certains ont émergé en plusieurs années, d’autres ont explosé rapidement, mais dans la plupart des cas, les réseaux sociaux qui perdurent ont une capacité d’évolution fascinante.

En 2017, certains connaissent un essor sans précédent et les marques ne peuvent plus les ignorer. Comment l’expliquer ? Dans ce règne de la transparence et des recommandations instantanées, les réseaux sociaux deviennent déterminants à plusieurs niveaux et notamment dans la décision d’achat. Ils tendent à réorganiser la relation entre les marques et les clients, ces derniers ayant réellement pris le contrôle de cette relation.

La capacité d’adaptation des marques face à l’évolution constante des réseaux sociaux est également intéressante. Je pense, par exemple, au groupe AccorHotels qui a répondu presque instantanément au lancement d’une nouvelle fonctionnalité sur Facebook. Cette été, le réseau social a décidé de permettre une réponse en commentaire avec un GIF. Le groupe a présenté “The Feelings” avec mon agence, des émotions traduites en GIF, pour encourager les conversations avec ses clients. Ces gifs personnalisés véhiculent la promesse du groupe et sont devenus en peu de temps un outil précieux pour ses Community Managers qui répondent de façon simple et décalée.

6- Quelle campagne sur les réseaux sociaux t’as le plus surpris ces derniers mois : en bien ? et en mal ?

Une campagne sur YouTube réalisée par une mutuelle à destination des seniors. Accompagnée par WNP, Eovi Mcd a décidé de communiquer sur les réseaux sociaux et d’aller au delà d’une simple campagne publicitaire en lançant une web-série sur YouTube. En mettant en scène une YouTubeuse quinquagénaire plutôt sympathique, elle casse les préjugés sur cette cible. Son objectif est donc double : un objectif d’image, c’est à dire toucher les seniors avec de la vidéo et un objectif commercial, les inciter à souscrire à une nouvelle offre de la mutuelle. Même si les seniors sont de plus en plus connectés, nous savons qu’ils consultent YouTube régulièrement et l’utilisent même parfois pour prendre la parole, les résultats m’impressionnent vraiment… En effet, la chaîne revendique aujourd’hui plus de 100 000 abonnés et la plupart des vidéos dépassent largement le million de vues ! Un grand bravo aux équipes qui ont bossé sur cette opération.

7- Te déconnectes-tu parfois complètement ? Pourquoi ?

J’essaie de m’imposer des courtes périodes de detox, quelques heures les weekends ou plusieurs jours pendant mes congés. Quand vous passez plus de 10 heures par jour sur l’écran de votre ordinateur, il faut mener une réflexion et se poser les bonnes questions. Arrêter toutes activités numériques, ordinateur, tablette, smartphone, permet d’être en meilleure santé et d’augmenter sa créativité. Je vous invite à lire l’ouvrage de Jessica Rolland à ce sujet. “Objectif Digital Detox – Pourquoi et comment se déconnecter intelligemment”. Elle souhaite promouvoir un usage plus conscient et plus raisonné des réseaux sociaux auprès des plus jeunes et des professionnels, afin de prévenir, entre autres, les conduites addictives liées à l’hyper-connexion.

8- Que rate un professionnel qui n’est pas sur Twitter ou Facebook ?

Un professionnel qui n’est pas présent sur Twitter peut rater plusieurs choses mais je parlerai encore une fois de partage et d’échange. Twitter est un formidable outil qui permet de se faire connaître, de donner des informations sur son activité, de générer du chiffre d’affaire et de discuter directement avec les utilisateurs. C’est d’ailleurs la plateforme numéro 1 en termes de connexion avec les marques, devant Instagram et Facebook, selon une étude réalisée par Twitter. Et la manière de communiquer va changer dans les prochains jours. En effet, les utilisateurs auront plus d’espace pour discuter, jusqu’à 280 caractères par tweet au lieu des 140 actuellement. L’objectif annoncé est de donner plus de place pour s’exprimer. Twitter fait ainsi clairement le choix de la qualité plutôt que celui de la quantité. Les professionnels qui diffusent des messages pertinents, plus argumentés, auront plus d’importance que ceux qui parlent pour ne rien dire. “Twitter connecte le monde avec l’information en direct quelque soit le format ou le nombre de caractères” dixit son Directeur Général France Damien Viel.

9- Quels conseils donnerais-tu à nos startups tech (startups accélérées par HPE) qui veulent développer leur présence sur les réseaux sociaux ?

Les startups ont, de nos jours, besoin de communiquer efficacement. En effet, gérer ses différents profils sur les réseaux sociaux peut s’avérer fastidieux. Elles interviennent, la plupart du temps via leur Community Manager, dans de nombreux espaces différents. Pour gagner du temps au quotidien, il peut être intéressant de centraliser son Community Management sur une seule plateforme et organiser sa communication via des outils spécialisés. En outre, et pour donner des conseils plus généraux, j’invite les startups à se poser les questions suivantes : quelles sont les plateformes incontournables pour ma cible ? Quels sont les usages des internautes sur les réseaux sociaux ? Comment adapter ma présence à mes objectifs ? Quelle stratégie de contenu adopter pour émerger ?

Share This