Une couverture vidéo nouvelle génération, où le public peut directement contribuer au contenu qui est diffusé. C’est le concept développé par Mustang Aengie. La startup grenobloise propose une solution de « Social TV » qui s’apprête à révolutionner la manière de couvrir et de regarder un évènement.

Imaginez vous sur un bord de route, spectateur d’un marathon, ou bien d’un trail en haute montagne. Vous êtes posté sur un virage difficile d’accès et aucune caméra officielle n’est là pour observer ce secteur de course. Mustang Aengie vous propose de vous transformer en caméraman, en filmant avec votre téléphone le passage des coureurs qui sera diffusé, en différé ou en direct, sur la chaîne officielle de la course.

« C’est exactement le concept, confirme Ottavio Carparelli, CEO et fondateur de Mustang Aengie. Pas mal de sports comme le trail, les triathlons, sont difficiles à couvrir pour les télés traditionnelles parce que ça demande des moyens importants. Il faut pouvoir couvrir un large espace de course, ce qui nécessite des drones ou des hélicoptères. Il n’y a que les très gros évènements qui peuvent se permettre ce type de moyens. Là, on peut utiliser les bénévoles, les membres du public, pour capturer les images et les envoyer ».

La Social TV nouvelle génération

Ce système de participation du public correspond à la troisième génération de « Social TV ». Petit rappel historique : La 1ère génération, c’est lorsque le spectateur, devant sa télé, envoie un message par SMS pour participer à un tirage au sort ou voter pour le candidat d’une émission. La 2ème génération, c’est la possibilité d’envoyer des commentaires, d’interagir sur un chat, comme c’est le cas sur Youtube, Twitch et tous les réseaux sociaux. « Mais dans ces deux cas, le contenu de la chaîne reste défini par la personne qui l’a créée. Avec la 3ème génération, on permet à cette chaîne d’intégrer des vidéos directement transmises par le public. On implique la communauté dans la génération du contenu » explique Ottavio Caraparelli.

Ce contenu est disponible via le portail et l’application Aengie TV. Les organisateurs d’évènements diffusent leurs chaînes sur la plateforme, qui donne accès aux différents canaux « Live » ainsi qu’à toute une libraire de vidéos, créées directement par la chaîne ou bien envoyées par le public. Mais comment s’assurer que les spectateurs n’envoient pas n’importe quoi ?

« La chaîne décide du contenu qu’elle diffuse ou non, via un Social Media Manager, répond Ottavio Carparelli. C’est lui qui approuve les contenus, pour s’assurer qu’ils soient de bonne qualité et pertinents pour aller sur la chaîne Live ». L’organisateur choisit également qui est apte à envoyer des vidéos. Il peut décider de collecter des images auprès du public tout entier ou bien seulement d’ouvrir cette possibilité à des spectateurs-reporters assistant à l’évènement. Un échange s’organise alors entre le metteur en scène et les spectateurs situés sur les différents lieux de l’événement. « Le Social manager a des informations sur les contributeurs et connaît leur localisation, précise le CEO. Par exemple, je sais qu’il y a un accident à cet endroit-là, je sais qu’il y a un contributeur sur place, je peux lui proposer de m’envoyer du contenu ». Aengie TV vient donc bouleverser l’expérience du spectateur, mais aussi l’organisation de la couverture médiatique.

Capture d’Aengie TV durant la course de l’UT4M, l’Ultra Trail des Alpes.

Des contributeurs rémunérés et mis en lumière

Autre nouveauté de la Social TV de 3ème génération : Le public peut être directement récompensé pour ses contributions, grâce à un système de partage de revenus et de mise en avant sur la plateforme Aengie TV. 

« Si une vidéo envoyée par un spectateur est particulièrement vue, et qu’un sponsor appose son message publicitaire sur cette vidéo, les revenus générés seront partagés entre l’organisateur, Mustang Aengie et le contributeur » détaille Ottavio, qui a également développé un système pour mettre en lumière les contributeurs les plus talentueux : le « spotlight ». 

« A partir du moment où la contribution est publiée, en Live ou dans la libraire, on peut mettre en évidence des éléments fournis par l’utilisateur lui-même, comme sa chaîne Youtube, son site Web, ce qui lui permet d’amener des viewers sur son site. Ça donne la possibilité pour des journalistes indépendants de créer du contenu sur les évènements et de se bâtir une notoriété grâce à leurs contributions ». Aengie TV peut également promouvoir les utilisateurs à succès en « contributeur pro », de manière à ce qu’il soit remarqué par des organisateurs d’évènements, qui pourraient alors les embaucher pour tourner des images.

Premier test en haute altitude

Aengie TV est actuellement en phase de test. Cela fait bientôt trois ans qu’Ottavio travaille sur la solution, qui intègre différentes technologies qu’il a pu développer et rencontrer lors de son long parcours chez HPE. Trente deux ans de carrière, au cours desquelles il a occupé toute une diversité de postes, jusqu’à celui de vice-président. Hewlett Packard, il connaît bien et il s’est d’ailleurs entouré de trois anciens collègues pour monter Mustang Aengie : Luc Laurens gère les dossiers de financement, Michel Ferachoglou est à la tête du marketing et Luciano Antoniucci est en charge du service client. Pour compléter le quinté : Maurizio Raso, directeur technique de Mustang Aengie, a développé l’architecture et les premières maquettes de la solution.

En octobre 2020, Ottavio tient une première version de son produit, ainsi qu’un client de prestige prêt à le tester : L’UT4M, le fameux trail des Alpes et ses quatre jours de courses sur les quatre massifs entourant Grenoble. « On a pu voir ce qui marchait et trouver les pistes d’amélioration. On est surtout content de la participation des bénévoles qui ont envoyé près d’une centaine de vidéos », résume le CEO, qui prévoit deux nouveaux évènements tests d’ici la fin de l’année.

Encore des courses ? Pas vraiment, le dispositif peut être dupliqué à bien d’autres types de réunions. « L’application est vaste et peut intéresser tout évènement qui est socialement distribué et difficile à couvrir » assure Ottavio Carparelli. Les foires, les salons professionnels, les festivals pourraient être les prochains lieux de la Social TV de troisième génération.

« Même si on n’est plus tout jeune, on est toujours passionné par l’idée d’utiliser la technologie pour créer de nouvelles expériences et de nouvelles solutions » commente l’italo-grenoblois. Désormais, place aux nouvelles phases de test et au recrutement. Mustang Aengie espère faire grimper ses effectifs à une vingtaine de personnes d’ici la fin de l’année, afin d’être paré pour le lancement d’un produit commercialisable dès 2022.

Le portail d’Aengie TV, au moment de la diffusion de la chaine de l’UT4M

Share This