Ideta est une startup qui accompagne les entreprises dans le développement de leur propre système de chatbots et d’assistants vocaux grâce à une solution intuitive.

  • Twitter
  • Linkedin

Une plateforme collaborative pour déployer un agent conversationnel

De nombreuses entreprises éprouvent des difficultés à mettre en place des moyens de communication en rapport avec leur activité et ainsi à s’adresser à leurs prospects ou clients au bon endroit et au bon moment. Pour pallier ce problème, la startup Ideta a créé des assistants virtuels qui communiquent avec les utilisateurs par le biais de la parole ou du texte grâce à l’intelligence artificielle. Il est ainsi possible de déployer un conseiller, un vendeur ou un recruteur numérique sur le canal de communication le plus adapté.

L’idée de la solution est venue à Sarah Martineau, co-fondatrice d’Ideta, alors qu’elle faisait son shopping en ligne. Elle a imaginé un robot sous forme de chat qui pourrait aider à choisir un ou plusieurs articles parmi les centaines proposés. De formation data scientist, elle créé donc Ideta avec Laurent Guy et Yanis Kerdhana.

L’objectif de ces chatbots est, comme l’explique Sarah Martineau, de répondre à des objectifs métiers. « Jusqu’à présent, un chatbot pouvait être créé par un développeur. Auquel cas, il ne répondait à aucune problématique métier. Il pouvait sinon être développé par le métier lui-même, mais avec peu d’intelligence algorithmique. Cela suivait un arbre très linéaire. Alors, notre idée a été de réunir ces deux mondes. »

L’intérêt des marques pour les chatbots se développe

Avec la multiplication des canaux de communication et le besoin des internautes de pouvoir échanger rapidement avec une marque, les entreprises ont vite pris conscience de l’intérêt des agents conversationnels. Ideta les aide donc à développer des chatbots en rapport avec leur activité et surtout leur permet de rester indépendantes en termes de données ou de code. « Avec notre solution, vous pouvez passer d’algorithmes Open Source à d’autres propriétaires de Google, IBM ou Microsoft avec facilité. Le code développé vous appartient, est facilement maintenable et la plateforme facilite l’accueil de nouveaux intervenants. Notre plateforme vous met dans la position du chef d’orchestre ! A vous de choisir les bons musiciens. » 

Les clients, convaincus de l’utilité de la solution et de son efficacité, sont des entreprises de toutes tailles et tous secteurs. « On a commencé par des petites startups, maintenant on travaille avec des grands comptes » poursuit Sarah Martineau.

Réduire la dépendance aux GAFAM

Ideta propose deux interfaces différentes. La première a été pensée pour les développeurs et permet d’effectuer des actions complexes comme la liaison à des bases de données ou à des outils de recommandation de produits. La deuxième interface est prévue pour les équipes marketing afin de créer des conversations ou des événements.

L’objectif d’Ideta est également de réduire l’impact et la dépendance aux GAFAM dans les communications d’entreprise en proposant une solution multicanale qui répartit les données sur différentes plateformes. La startup conseille à ce titre à ses clients d’installer l’outil sur leurs propres serveurs afin de garder le contrôle des données. « Si une communication se concentre sur Facebook, toutes les données iront sur leurs serveurs, rappelle l’entrepreneuse. Notre solution consiste à répartir les données sur diverses plateformes pour qu’aucune multinationale n’en obtienne l’entière possession. »

  • Twitter
  • Linkedin

Une politique tarifaire progressive

L’offre est adaptée à l’autonomie et la maturité de l’entreprise. La phase de découverte du processus commercial permet d’évaluer et de déterminer les niveaux d’autonomie et de maturité de l’entreprise en matière de conversationnel et ainsi d’adapter l’offre commerciale. Puis la tarification est basée sur un abonnement dont le prix est fonction de la taille et du degré d’autonomie de l’entreprise. « Notre solution a été de mettre le logiciel en vente rapidement. La licence coûte 600 euros par mois. Nous appliquons un tarif réduit aux PME : 10 % la première année, progressif jusqu’au plein tarif la troisième » explique Sarah Martineau. Des prestations de formation sont proposées aux entreprises clientes pour gagner en autonomie sur la solution.

Les prochaines étapes de développement

Ideta est actuellement incubée par Dakaitu, entreprise américaine spécialisée dans la science des données. Elle continue son développement au Village by CA et devrait prendre son envol avant octobre 2019. La startup a participé au CES 2019 en janvier à Las Vegas et cherche à lever 1 million d’euros pour continuer son développement. La priorité est d’optimiser l’ergonomie de la plateforme afin de la rendre plus accessible. En effet, bien qu’elle ait engrangé plus de 700 000 euros, la solution est encore principalement utilisée par les développeurs. L’idée serait donc que des personnes d’autres services, comme le marketing ou les ventes, puissent l’utiliser à certaines étapes du développement.

Share This