La startup Mapwize facilite la création de cartes et la visualisation de données pour les bâtiments connectés et les événements.

  • Twitter
  • Linkedin

Le Google Maps des bâtiments 

Mapwize est une startup lilloise qui a été créée en 2014 par Médéric Morel et Mathieu Gérard. Elle propose un service de cartographie interactive de l’intérieur des bâtiments à destination des entreprises et des lieux publics. Son moteur de recherche permet aux utilisateurs de localiser tous types de ressources sur une carte (œuvres d’art dans un musée, bornes de rechargement de téléphone dans un aéroport, sièges dans une salle de concert…).

Alors que les outils de navigation GPS sont présents et utilisés sur la plupart des smartphones, ils se révèlent bien inutiles lorsque l’on est perdu dans un centre commercial, un campus universitaire ou un centre commercial. C’est pour résoudre ce problème que Médéric Morel et Mathieu Gérard, issus respectivement du monde du conseil et de l’édition de logiciels, se sont associé et ont créé ce projet de cartographie de l’intérieur des bâtiments.

L’objectif est de récupérer les plans des bâtiments et de les retranscrire sous forme de cartes interactives qui seront ensuite accessibles via une application mobile, sur le web ou sur des bornes installées dans les bâtiments. Pour le client, il suffit simplement de fournir les plans d’architectes du bâtiment en question. « Ensuite, nos clients ont accès à une plateforme avec un studio qui permet de créer ces plans numériques. Ils peuvent s’en charger seuls mais nous pouvons aussi les accompagner via une prestation de service facturée » explique Mathieu Gérard, cofondateur de Mapwize. « Mapwize permet de mesurer le plus court trajet d’un point A à un point B, ou de chercher une localisation précise, par exemple celle d’un photocopieur, à partir du moteur de recherche » précise de son côté Médéric Morel, PDG de la start-up lilloise.

  • Twitter
  • Linkedin

Intégrer des informations spécifiques aux cartes

Mapwize propose un haut degré de personnalisation pour les clients qui souhaitent aller plus loin qu’une simple carte numérique. Il est en effet possible d’intégrer de nombeuses informations comme l’indexation des articles dans tous les rayons, la possibilité de guider un client vers le produit qu’il recherche ou encore gérer de multiples langues et versions des plans. La startup propose une API ouverte qui permet l’automatisation des tâches et les échanges avec des systèmes tiers (capteurs, balises…).

Parmi les principales fonctionnalités de l’outil, on retrouve la possibilité d’importer différents formats de fichiers (Autocad, BIM ou images), une intégration sans couture avec la cartographie extérieure grâce à Open-Street Map (OSM) ou encore un moteur de recherche et de guidage pour localiser les ressources et calculer les meilleurs itinéraires.

Des services qui peuvent être vendus en marque blanche

« Notre vocation est d’être la brique cartographique de l’ensemble des acteurs du smart building » explique Médéric Morel. 

Mapwize dispose aujourd’hui de deux types de clients : 

  • les clients directs qui souhaitent fournir un service de cartographie interactive à leurs collaborateurs ou à leurs visiteurs
  • les intégrateurs et éditeurs de logiciels qui veulent intégrer la technologie cartographique de Mapwize dans leur offre de services.

Les clients directs représentent aujourd’hui les deux tiers du portefeuille mais le rapport tend à s’inverser en faveur des seconds. Les clients peuvent utiliser l’application dédiée ou intégrer la cartographie et le guidage de la startup à leurs propres applications en marque blanche, à l’instar de la SNCF pour son appli TGV Pro et dans deux gares parisiennes (Montparnasse et Gare de Lyon) ainsi qu’à Bordeaux Saint-Jean.

Concernant les tarifs, Mapwize fonctionne via un abonnement mensuel en fonction de la taille du bâtiment. « Notre prix catalogue de base est de 20 centimes par mètre carré par an » précise Mathieu Gérard.

  • Twitter
  • Linkedin

1,2 million d’euros levés pour accélérer

En 2017, Mapwize réalise une levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès de Finorpa, Bpifrance et Nord Création et remporte le concours de la conférence French Touch « Pitch in the plane » à New York, dont l’INPI est partenaire. Deux événements qui lui ont permis de renforcer son développement commercial et sa R&D.

L’entreprise est aujourd’hui présente dans une trentaine de pays et a cartographié plus de 650 bâtiments. Ses clients sont issus de secteurs comme la banque et l’assurance, l’immobilier commercial et la grande distribution, les écoles et universités, le transport, la santé ou encore l’événementiel. On y trouve de grandes références internationales comme TomTom, Auchan, Natixis, Air France, le Web Summit ou encore Viva Technology.

Share This